Mot d’été

C’est le cœur lourd et inquiet que point d’aencrage ferme son rideau pour un petit mois. Il y a évidemment la peine et l’effroi après le drame de Nice et celui de Saint Étienne de Rouvray. Depuis Charlie Hebdo, c’est tout le corps social qui a été frappé : caricaturistes anti cléricaux, Juifs, Musulmans, Catholiques, forces de l’ordre, jeunes, vieux, enfants, parents,…..Français. Ce sont aussi les invités de la France qui ont été touchés : plusieurs dizaines de nationalités portent avec nous ce deuil.

Au-delà de ces chocs, l’année 2016 ne nous a pas épargné grand chose: Brexit, crise des migrants, échec du dialogue sur la loi travail, débat stérile sur la déchéance de nationalité.

C’est dans ce contexte compliqué que point d’aencrage a poursuivi ses travaux. Il est évidemment difficile d’aller au fond des sujets dans un climat aussi tendu. Mais cela nous a poussé à être encore plus exigeants avec nous mêmes, à multiplier les formats (tribunesnotes techniquesrapports, séries…), et à multiplier les occasions d’échanges directs (petits déjeuner, conférences, apéros, ateliers brainstorming,…).

Nous avons ainsi travaillé sur de nombreux sujets : laïcitéréforme des institutionscivic techréforme fiscale, front nationalreconstruction de l’Europediplomatie économiqueélections américaines….

Sur ces différentes questions, nous avons pu constater toutes les crispations qui gangrènent notre pays et qui empêchent la définition et la poursuite de l’intérêt général.

Mais sur tous les sujets, nous avons aussi été frappés par le décalage entre un pays qui fait front, qui essaye d’inventer, et un jeu politique et institutionnel bloqué dans des postures. Il y a en France chaque jour des gens qui essayent et qui réussissent à faire avancer les choses, qu’il s’agisse de l’administration qui s’adapte à l’ère digitale, des associations qui vont dans les écoles pour faire vivre la République au delà de ses institutions, des citoyens qui tendent spontanément la main à leur voisin au delà de son apparence ou de ses croyances.

Le projet PAE part de l’idée qu’il est indispensable que chaque génération s’engage dans le débat public et tente d’apporter des solutions. La grande question de 2017 sera donc pour nous: comment transforme-t-on ces réalités dispersées et souvent locales en réalité politique nationale?

Au-delà des candidats, comment fait-on prévaloir l’intelligence collective? Cette intelligence collective qui a permis à la majorité de la population de faire bloc après chaque attentat, malgré la colère, malgré les stratégies de division que mettent en œuvre les terroristes, malgré les réflexes médiocres d’une partie de la classe politique.

Il n’y a pas de réponse simple mais point d’aencrage est plus que jamais engagé pour apporter sa pierre à la réflexion, avec votre aide, vos contributions, votre soutien et vos critiques. Vous pouvez retrouver nos textes sur notre site, sur Facebook et sur Twitter.

Nous organiserons en septembre notre assemblée générale, afin de présenter notre programme de travail pour le premier trimestre et vous parler des publications que nous bouclons cet été. Venez, la porte est grande ouverte.

Et en attendant, si vous savez déjà que vous souhaitez vous engager, écrivez-nous, l’été sera studieux pour point d’aencrage.