S’il devait finalement l’emporter, François Fillon reviendrait du diable vauvert. Ainsi, il aurait créé une formidable dynamique alimentée par un « story-telling » similaire à celui qui avait eu lieu lors de sa victoire aux Primaires de la droite et du centre. Parallèlement, En Marche ! serait alors sur une dynamique de repli, voire d’effondrement liée à ce qui apparaitra finalement comme un échec personnel d’Emmanuel Macron, en concurrence à trois avec le PS et la FI pour incarner l’opposition. Le Parti socialiste discrédité, et préparant un congrès qui s’annonce tendu, les candidats du FN ayant encore une faible assise locale, la victoire de Les Républicains aux élections législatives ne fait alors pas grand doute.

En effet, “regonflés à blocs” après une victoire inespérée, bénéficiant d’un électorat discipliné et qui présente une forte capacité de mobilisation, les candidats LR aux élections législatives l’emporteraient dans un grand nombre de circonscriptions donnant à l’Assemblée nationale une forte coloration bleu foncée. Le premier gouvernement nommé par M. Fillon, immédiatement après son élection, ne serait donc remanié qu’à la marge après les élections législatives. L’opposition, réduite en miettes, se limiterait majoritairement à des députés France Insoumise et à quelques députés PS et FN très bien implantés. Les « marcheurs » peuvent espérer quelques sièges de députés dans des circonscriptions sociologiquement très favorables à M. Macron comme celles d’une partie de Paris.

Ainsi, une victoire de François Fillon maintiendrait finalement la configuration habituelle de la Cinquième république avec un gouvernement possédant une majorité forte et stable et une France insoumise qui viendrait se substituer au PS en tant que principal parti d’opposition.

De plus, conformément à « l’accord » lié au maintien de la candidature de François Fillon suite aux affaires présentées par le Canard enchainé, les proches de Nicolas Sarkozy seraient sans doute assez bien représentés au premier gouvernement nommé par M. Fillon, ainsi que les personnalités du parti qui lui sont restées fidèles au plus fort de la tempête :

  • François Baroin pourrait s’installer à Matignon. A moins que François Fillon souhaite commencer son mandat en s’émancipant de la tutelle, par procuration, de Nicolas Sarkozy. Il pourrait donc éventuellement nommer son fidèle soutien Bruno Retailleau.
  • Henri de Castries, ancien PDG d’Axa aurait sans doute un portefeuille éloigné des problématiques de santé publique ou de finances en raison des soupçons de conflit d’intérêts que cela pourrait engendrer. Il obtiendrait alors un ministère régalien comme celui de la Défense, portefeuille que Mme Kosciuscko-Morizet convoite également.
  • Valérie Boyer, députée des Bouches-du-Rhône, ancienne cadre de la Sécurité sociale et fidèle parmi les fidèles de M. Fillon obtiendrait probablement le ministère de la Santé.
  • Florence Portelli, incarnation de la jeune génération LR inspirée par La Manif pour tous occuperait sans doute le ministère de la Famille.
  • Jean Christophe Lagarde (maire de Drancy) qui aura maintenu le soutien de l’UDI envers Fillon serait éventuellement nommé au ministère de la Ville en raison de son statut “d’élu de banlieue”.
  • Eric Woerth, expérimenté loyal et par ailleurs proche de Nicolas Sarkozy pourrait retrouver un portefeuille ministériel à Bercy.
  • S’il n’obtient pas Matignon, Bruno Retailleau pourrait aussi obtenir un ministère prestigieux : il pourrait ainsi être nommé Garde des Sceaux.
  • Gérard Larcher (actuel Président du Sénat), un temps en course pour Matignon, mais dont le soutien a vacillé au plus fort de la tempête, acteur reconnu du dialogue social, pourrait tout de même obtenir un ministère d’importance tel que celui de l’Education nationale ou du Travail.
  • S’il n’est pas nommé Secrétaire général de l’Elysée, Jérôme Chartier (député de l’Oise) pourrait obtenir le ministère du Budget.
  • Comme indiqué par M. Fillon lui-même, des cadres de « Sens commun » obtiendraient des portefeuilles ministériels.

Retour aux autres scénarios