Compte-rend du café crème avec la députée France insoumise de la 10ème circonscription du Val-de-Marne Mathilde Panot.

 

Introduction par Mathilde Panot 

Son parcours

En parallèle d’études de science politique elle est dabord militante associative dans les quartiers populaires avec diverses associations de luttes contre la pauvreté (universités populaires, théâtre-forum). Après ses études, elle connait une « petite période de galère. Quand on est engagé politiquement, cest un peu comme avoir un casier judiciaire ». Elle est finalement embauchée par « Voisins malins », organisation ayant pour objectif daméliorer la vie quotidienne dans les quartier populaires (accès aux droits de santé, aux droits sociaux, réforme des rythmes scolaires) via la formation dhabitants qui vont au contact de leurs voisins pour les informer sur ces sujets. Elle travaille alors en Essonne à Griny et Ris Orangis.

Mathilde Panot sengage en politique en 2012 dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon. En décembre 2015, elle intègre l’équipe de la France Insoumise pour travailler à la coordination des groupes daction et au lancement de la caravane des droits.

 

Les caravanes pour légalité des droits

Dès l’été 2016, le mouvement a lancé « les caravanes pour l’égalité des droits ». En un an, elles se sont rendues dans plusieurs centaines de quartiers populaires. Le but en 2016 était de faire campagne pour linscription sur les listes électorales et aider chacun et chacune à sinformer sur les aides sociales auxquelles il ou elle avait le droit et comment les obtenir. Il est important de relever que pour la première fois en 2016, il ny a pas eu de campagne nationale pour linscription sur les listes électorales ce qui est un « vaste scandale » alors que la France est un des pays dEurope où il faut sinscrire le plus en amont de l’élection. Cette démarche était aussi une manière originale de répondre à tout ce quon entend sur lassistanat qui est un discours faux car on a surtout en France un problème de non recours et pas de fraude.

Le mouvement sest rendu dans ces quartiers avec un discours qui n’était pas le traditionnel discours culpabilisant du « vous êtes un mauvais citoyen si vous ne votez pas » mais en disant « vous avez des droits et on est plus nombreux queux ». Cest le fameux « je vote, ils dégagent », qui a tant fait polémique. Cette campagne sappuyait sur des exemples dans la vie quotidienne (une école qui ferme tous les deux jours sous Sarkozy et Hollande etc.)

 

La création du mouvement de la France Insoumise

Selon Mathilde Panot, le mouvement La France Insoumise est la réponse à la conjonction de plusieurs constats :

L’échec du Front de gauche lié à plusieurs facteur. Tout dabord, la désunion de ses différentes composantes lors des élections intermédiaires, certains notamment salliant avec le PS au niveau local. Par ailleurs, Font de gauche durant la présidence Hollande se retrouvait souvent dans un discours défensif dans sa volonté dincarner « la vraie gauche, lautre gauche, la gauche dopposition ». Conséquence de cette désunion et de cette lisibilité difficile les scores aux différentes élections étaient souvent très faibles.

La crise de confiance profonde tant envers les partis politiques quenvers les syndicats : cest le dégagisme.

La « trahison de François Hollande » qui,  élu avec une célébration de la gauche et une mobilisation des quartiers populaires (notamment grâce à lannonce de la fin du contrôle au faciès) a déçu en revenant sur plusieurs promesse et a globalement continué la même politique daustérité que la droite. Par conséquence, les citoyens ont vu peu de changement et une méfiance sest construite à l’égard du mot « gauche ».

Le délitement des cadres traditionnels de la mobilisation. La société est toujours plus éclatée du fait dun marché du travail marqué par 6 millions de chômeurs et des contrats précaires avec des salariés qui subissent des horaires coupés. Les possibilités dorganisation collective et de rencontres collectives sont moins nombreuses car il y a des plans sociaux dans les associations et que les cafés ferment dans les milieux ruraux et quartiers populaires. Cest aussi à cet éclatement qua voulu répondre le mouvement de la France Insoumise.

 

Le mouvement permet d’éviter la dichotomie moines militants / citoyens lambdas. Au sein du mouvement, sont reconnus comme militants des personnes aux modes dengagements très variés notamment ceux qui sexpriment en diner de familles, qui militent sur internet, qui nont pas le temps de militer sous les formes « traditionnelles ».

Le mouvement est structuré en groupes dappuis, des petits groupes de 5 à 15 personnes qui mènent des formes dactions très diverses et autonomes. 570.000 personnes sont aujourd’hui inscrites sur la plateforme avec une grande majorité de néo-militants qui viennent à la politique en affirmant : nous voulons créer une force écologique sociale et démocratique. Il se retrouve dans le mouvement autour dun fond programmatique : lAvenir en commun et ses livrets thématiques. Le mouvement ne veut plus imposer le mot « gauche » pour se définir car cest le fond qui intéresse et qui ouvre la discussion. On ne demande à personne sa carte ni pour qui ils a voté avant et chacun est libre dappartenir à un parti en parallèle de son engagement à la France Insoumise. La France insoumise vous accueille sil y a accord sur le fond. Le but est darrêter de parler à des organisations déjà constituées mais de reprendre une discussion directe avec chaque citoyen.

Lambition de la campagne présidentielle de la France Insoumise était de se battre contre le dégoût de la politique et den sortir par le haut avec la constituante qui permet de rapprocher les citoyens de la politique, de les faire participer directement.

Enfin, lambition avec ce mouvement est de pouvoir mener des actions de solidarité immédiate et ne plus avoir forcément de dichotomie entre engagement associatif et politique. La formation des militants est en cela primordiale.

En restant sur du fond et non pas sur des seules alliances (car la politique nest pas une question de mathématique, on loupe la Présidentielle à 600.000 voix), FI est aussi un exemple de ce dégagisme: plus de jeunes, plus de femmes. Macron aussi représente cela, en tout cas facialement. Nous sommes face à un paysage politique qui se recompose avec une opposition qui est divisée: le seul groupe qui a voté majoritairement contre la confiance au gouvernement est FI.

 

Les premiers mois à lAssemblée Nationale

Concernant le travail à lAssemblée nationale, la FI a la chance davoir un mouvement qui permet aux députés de sortir de lhémicycle. Ce qui se passe à lintérieur de lAssemblée à vocation à mobiliser le mouvement. Ainsi, le mouvement partage largement les vidéos des interventions des députés FI qui atteignent des millions de vues. Conséquence, de nombreux militants sintéressent pour la première fois aux débats de lAssemblée. Ces vidéos sont aussi un outil de formation militante car elles permettent à tout un chacun davoir plus darguments pour convaincre. Ces vidéos ont un autre effet : pour la première fois, de nombreuses personnes viennent nous voir en nous disant « je suis fier de mon vote ».

Quand on parle à lAssemblée on ne parle pas qu’à lAssemblée mais aussi à lextérieur ! Nous agissons à lintérieur et à lextérieur de lAssemblée. Par exemple, dès juillet, pendant les débats concernant les ordonnances sur la loi travail des rassemblements ont été organisés sur la place de la République à Paris.« Notre but cest de recréer le lien entre l‘élu et le citoyen. A ce sujet, nous avons la chance davoir un groupe très différent des autres: il est caractérisé par une grande diversités dans les parcours politiques des 17 membres qui le composent. Nous avons des étiquettes politiques différentes, et cest une singularité par rapport aux autres groupes. Parmi les 17 il y a une communiste, des membres du PG et des non encartés. Preuve quon peut sunir. » Nous avons aussi une diversité de parcours professionnels. Avec la FI « on fait entrer à lAssemblée Jean-Hugues Ratenon, Député de la Réunion qui avant était au RSA activité, une aide-soignante (la première à lAssemblée nationale !), et non pas seulement le mâle blanc qui a fait une carrière Science Po/ENA. »

On souhaite rester sur du fond programmatique plus que sur des alliances. « A cet égard, lentrée au gouvernement dOlivier Dussopt est juste hallucinante. En terme de cohérence politique on est très loin. »

 

Les missions de la FI aujourdhui

Continuer le travail sur le programme de diffusion didée, et denrichissement ; *

Former, les députés, les équipes, faire des ateliers de travail sur les projets de lois, pour être prêts à prendre le pouvoir. « On nest pas là pour faire du témoignage, on est là pour être efficace pour le pays. »

Aller chercher les gens qui sont éloignés de la politique, recréer des espaces dorganisation un peu partout pour faire en sorte de contrer les effets de la politique dE. Macron et par ailleurs, imaginer la contre-société quon appelle de nos voeux et qui participe à montrer quon est dans le concret et non pas dans les incantations.

 

Questions/Réponses

1) Comment garder concrètement le lien entre les militants et les députés via le mouvement?

Suite à la Convention, la FI va lancer pour lannée à venir trois nouvelles campagnes sur la  lutter contre la pauvreté, la sortie du nucléaire et la lutte contre la fraude fiscale. Mathilde Panot animera celle sur le nucléaire.

La FI sorganise en groupes dappui pour ne pas reproduire la structure du parti traditionnel, notamment pour diversifier la parole et avoir un ancrage. Cela permet une liberté daction plus grande autour du programme ;

350 groupes se sont créés dans le dernier mois et demi avec de nouveaux soutiens chaque semaine: la dynamique continue ;

Organisation dapéros de rue: pour « reprendre la rue comme espace de débat politique » ;

Porte-à-porte avec les méthodes dauto-organisation inspirées dAlinsky car on a besoin de victoire dans lengagement politique (par exemple au Kremlin-Bicêtre, combat sur la question du stationnement payant);

Organisations de conférences thématiques animées par les 10 orateurs nationaux du mouvement ;

Les Députés garde un rôle danimation dans le mouvement de par leur forte visibilité. Il se sont répartis les 100 départements, chacun des 17 députés sest vu attribuer 5 à 6 départements afin que les militants aient un relai, un appui pour leurs luttes ;

Atelier avec des juristes afin dalimenter le travail parlementaire et être force de propositions: et proposer des textes travaillés au sein même du mouvement.

 

2) Pouvez-vous nous donner votre analyse de limpact de la présidentielle sur la recomposition de la gauche: le dégagisme a fonctionné avec Macron et les députés LREM en ont principalement bénéficié avec l’élection de personnes qui se prévalaient dun ni-gauche/ni-droite mais qui avaient une stratégie destablishment. Aussi comment fait-on pour prendre le pouvoir en gagnant les 600.000 voix restantes?

Il faut tout dabord poser un constat: aujourdhui, si on cumule Hamon, le PS (même si cest nébuleux), Mélenchon, le PCF et les Verts, on arrive au maximum à 35%. Lambition est donc de gagner bien plus que 600.000 voix.

La question posée durant la présidentielle sur lunion avec Benoit Hamon est intéressante. Selon le PS il fallait que Mélenchon sunisse à Hamon en retirant sa candidature. Cependant, cette stratégie naurait pas fonctionné car la confiance aurait été rompue. Quand les promesses électorales ne sont pas tenues, cela qui éloigne le citoyen, même engagé. Par ailleurs, faire des additions ne fonctionne pas: certains électeurs de Jean-Luc Mélenchon nauraient jamais voté Hamon et vice-et-versa.

La différence entre les deux candidatures, cest que la FI propose la méthode: la constituante, le référendum révocatoire, etc. Ce discours marche, la preuve, dans les quartiers populaires où est passée la caravane de l’égalité, le FN recule en nombre de voix. Avec ces caravanes nous avons constaté quaucune autre force politique ninvestit les quartiers : dans certains quartiers dans le Nord où les affiches de de la campagne présidentielle de 2007 étaient encore sur les panneaux ! Avec la FI nous avons lambition daller chercher les habitants de ces quartiers, les plus éloignés de la politique, ceux qui ne votent plus. Cest un des éléments de notre stratégie pour obtenir les voix qui nous manquent pour devenir majoritaire. « Oui, on a échoué à la Présidentielle mais on a fait quelque chose qui na pas été fait depuis longtemps dans le pays ».

 

3) Si les idées de FI gagnent, cela va poser problème au niveau de la mobilisation du pays. Aussi, comment change-t-on la société au niveau des médias, de la finance, pour la préparer à la prise de pouvoir?

Je ne crois pas à lessentialisation des personnes: il ny a pas 9 millions de personnes qui sont « fachos ». On ne peut pas se satisfaire dune société divisée et il faut aller les chercher et les convaincre. On doit recréer du collectif, pour créer des espaces dorganisation collective, pour savoir comment on va vivre ensemble. Cest par ces actions que nous changerons ensemble.

 

4) Dans les invités que nous avons reçus précédemment, on perçoit une certaine condescendance de la part des députés des autres groupes à l’égard de la France Insoumise, et un scepticisme sur le travail effectué par le groupe FI (exemple des 300 amendements qui ne seraient que des demandes de rapports). Est-ce vous rechantez le besoin de monter en compétences?

Concernant les amendements demandant des rapports dinformation, la raison principale vient de la restriction qui existe concernant les amendements: comme larticle 40 de la constitution interdit de créer une charge nouvelle avec un amendement, il y a deux alternatives: amendement dappel (sans réelle chance daboutir) ou demande des rapports. Cest notre manière de contourner larticle 40 de la Constitution. Par ailleurs, nous avons déposé 1.600 amendements depuis le début sans obstruction mais pour faire des propositions.

 

5) On a parlé de différents niveaux daction et des contraintes internationales, européennes qui empêcheraient la conquête du pouvoir. Est-ce que vous êtes impliquée en ce sens?

On a des contacts avec des partis internationaux et on devrait avoir un événement international à la mi-mai 2018. Un plan de sortie de lUnion européenne sera présenté. La sortie de lUE nest pas un point dur mais, à larrivée au pouvoir, si un choix doit être fait entre le programme FI et les traités, alors le programme sera choisi et il y aura sortie de lUE.

Dici 2019, les listes transnationales ne seront pas prêtes. Mais des listes nationales devraient être présentées.

 

Photo : Mathilde Panot le 18 septembre 2017 en train de parler lors d’un déplacement à la Réunion, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mathilde_Panot_La_R%C3%A9union_2017-09-18.jpg.